Une histoire sur la base de NCIS changeant complètement du moule habituel...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand le loup est dans la bergerie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Agent spécial du FBI
avatar
Jack Sutton
Agent spécial du FBI

Me voici :
Célébrité : Keanu Reeves
Avec qui :
Messages : 145
Date d'inscription : 04/08/2015
Age : 42

MessageSujet: Quand le loup est dans la bergerie   Mer 10 Aoû - 18:55

Je ne sais pas pourquoi mais depuis quelques temps j'étais dans la mire des aux dirigeants du FBI. Peut-être à cause de mes nouveaux pouvoirs. J'étais téméraire et je me jetais dans l'action mais depuis mes nouveaux dons je l'étais encore plus. N'hésitant l'as une seconde. J'ai vais à me bloquer pour éviter de me faire envahir par les pensées de tout le monde mais quand une filtrait et m agaçant je réagissait au quart de tour.

Ce matin je quittai mon lit chaud et douillet laissant Kayla dormir comme un bébé. J'ai pris soin de programmer la cafetière et lui laisser une note sur la table pour qu'elle fasse comme chez-elle lui dis à t que ce soir on serait collés devant la télé et un bon film. J'avais pris ma douche longuement avant de revêtir mon complet et dire ton le FBI. Je pris la direction de mon bureau ou m'attendais des dossiers à finir et des rapports à remplir. Une gorgée de mon café et je me mis au travail. Lentement la pile descendait. De fax à courriel les différents poste avait mon expertise en plus des rapports de mes dernières enquêtes. Les classant dans chaque catégorie ou elle étaient supposé aller. De surnaturel à "normal" je me dis que ce matin j'étais efficace. Rien pour me déranger et simple me t me concentrer sur mes papiers. Enfin peut-être pourrais-je voir la couleur de ce bureau! Mon téléphone sonna et je le pris lentement quand la voix de la secrétaire résonna dans mes oreilles me disant que le big boss nous attendais en salle de réunion. Hé merde!! Pour qu'il vienne nous casser les couilles il fallait que se soit important!

Je l'achat donc mon dossier et me dirigeai vers la salle de réunion et pris place à la grand table. Loin de la porte et surtout du big boss à l'autre bout de la table. Je regardais mes co.par ses autour de moi qui bavardaient et blaguaient. Il n'y avais que moi qui sentais que c'était grave si Emerson venait ici? D'ailleurs depuis quand il descendait de sa tour d'ivoire celui-l? Il aurait pu y rester ce matin et nous ficher la paix non?

- Hé Jack... ça va toi? Tu as l'air préoccupé...

- Tu te demande pas ce qu'il nous veux le grand manitou? Depuis quand il levé son cul de sa chaise dorée lui?


Mon collègue me la ça un regard curieux avant de hausser les épaules et retourner à ses blagues. De mon côté je me tapotais la lèvre en fixant la porte. Il arrivait je le sentais mais... il y avait autre chose que je sentais dans son énergie que je n'aimais pas trop. La porte s'ouvrit su lui et le silence se fit mais moi je le fixais. Mes yeux sur lui comme sur une proie.



  - Everything got a price. -
- In our World... You can't just leave. -
EXCEPTION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Directeur du FBI ~ Minos Premier juge des Enfers.
avatar
Emerson Hauser
Directeur du FBI ~ Minos Premier juge des Enfers.

Me voici :
Célébrité : Sam Neill
Messages : 67
Date d'inscription : 07/07/2014
Age : 34
Localisation : FBI

MessageSujet: Re: Quand le loup est dans la bergerie   Jeu 11 Aoû - 13:02

Depuis cet échec avec Nickolai à New York, je m'étais fait très très discret. Et pour cause, beaucoup de gens m'avaient surement démasqué et quand le gouvernement avait décidé de mettre tous les quartiers généraux à Honolulu, j'avais tout fait depuis Washington sachant pertinemment que Luna et certains autres dirigeants de nature surnaturel m'attendrait au tournant. Mais là, j'étais obligé... C'était soit cela soit je me faisais éjecter de mon siège du Big Boss du FBI et j'avoue je m'étais habitué à ma position. Il était temps que je me remette au travail même si je me devais de rester toujours discret et je venais donc annoncer les prochains plans de restructurations et aussi une nouvelle... Je ne l'allais pas diriger le FBI à Honolulu bien que je l'aurais voulu, mais si c'était pour me faire gauler à la moindre occasion ce n'était pas la peine et donc quoi de mieux que nommé un adjoins réglo pour superviser les opérations du FBI pendant que moi j'aurais tout le temps à me consacrer à mes petites opérations clandestines .

Quand je pense que Rhadamanthe se targue d'avoir plus d'influence que moi à New York, cela me remet bien à ma place... Je l'avoue, je perdais non seulement de ma puissance mais aussi de mon influence et cela je ne le tolérais pas du tout. Il fallait donc que je les regagnent, mais pour cela mettre quelqu'un de confiance à la tête du FBI à Hawaï était l'une des étapes pour que l'on me soupçonne le moins de vouloir reprendre ce qui m'appartient de droit, Le pouvoir! Théodore Finner avait été transféré. Désormais, il sera le second du FBI. Je lui avais donné carte blanche et il allait pouvoir s'en donner à cœur joie tout en sachant que je restais bien évidemment le vrai Big Boss. Il n'avait d’ailleurs pas intérêt à l'oublier sinon je pouvais le virer à tout moment. Sachant encore en prime que c'était l'un des meilleurs amis de notre chère Luna, il serait donc moins soupçonnable et par conséquent on allait surement me foutre une paix royale pendant que je réorganiserai mes forces.

J'allais donc présenter ce plan de restructuration en prétextant que ma place était à Washington pour coordonné les équipes de reconstruction de la ville. Enfin ce n'était qu'a moitié un prétexte en vérité puisque effectivement je le faisais... mais à ma manière. Faisant croire à tout le monde que j'avais pris l'avion ( et bien sûr j'avais fait dépêcher mon meilleur sbire pour prendre ma place) j'attendant patiemment dans mon manoir, m'occupant d'affaires démoniaques importantes que j'avais trop délaissé au profit des affaires humaines puis j'ai attendu le signal de mon sbire pour me téléporter au siège d'Honolulu frais et dispos pour une grande réunion extraordinaire.

Après être sorti comme si de rien était de mon bureau provisoire, je la sentis... Cette aura... une aura que je n'avais pas senti depuis fort longtemps. Cela me déstabilisa pour le coup. Ma secrétaire me demanda si j'allais bien. Je fis semblant d'avoir un petit problème gastrique rien de bien méchant, mais tout au contraire. Je n'avais peur de rien ni de personne et surtout pas d'un... chasseur de démons. Mais celui-là ... il ne fallait pas le prendre à la légère. Je me dirigeais donc normalement vers la salle et plus j'approchais plus je le sentais et quand j'y pénétrais le seul regard qui m'attrapa fut le sien. Nos regards se croisèrent. Instinctivement il devait savoir que quelque chose n'allait pas avec moi et ce fut pareil avec lui.

Je m'asseyais sans sourciller et commençais la réunion sans anicroche d'aucune sorte. Une routine habituelle que j'avais apprise sûr le bout des ongles, mais il n'était pas dupe et je le voyais parfaitement à son regard posé sûr moi qu'il se fichait bien de la réunion comme de sa première chemise. Je finis donc par l’interpeller au moins pour le rappeler à l'ordre... Je le regardais.


- Monsieur ? * je regardais le trombinoscope que m'avait préparé la secrétaire* Jack Sutton c'est bien cela . Vos états de service sont impressionnants, mais je vois que votre tendance à ignorer l'autorité se fait ressentir même dans une réunion aussi importante que celle-ci. *Je posais mes mains sur le dossier et le fixais* si cela ne vous fait rien je voudrais vous voir dans mon bureau. Après en avoir fini avec vos collègues qui eux... s'intéressent de près à ce que nous faisons ici....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://awaken-torchwood.forumactif.org/
Agent spécial du FBI
avatar
Jack Sutton
Agent spécial du FBI

Me voici :
Célébrité : Keanu Reeves
Avec qui :
Messages : 145
Date d'inscription : 04/08/2015
Age : 42

MessageSujet: Re: Quand le loup est dans la bergerie   Jeu 11 Aoû - 14:53

Plus il avançait plus je le sentais. C'était lourd comme un jour d'orage. Il franchi la porte et le silence se fit comme nos regards se croisèrent et instinctivement nos auras ou énergie allez savoir, se reconnurent. Il y avait quelque chose de pas net chez ce patron...  Je sentais à l'intérieur de moi mon énergie tourbillonnait limite si je n'avais pas avalé une bouteille de boisson gazeuse. Je senti la peau de mon torse chauffer mais j'ordonnais à mes dessins de se calmer. Pas le temps ni le moment.

Il parlait de restructuration et des plans pour que le tout arrive dans les délais. Déjà que je devais me coltiner Nikolaï... Emerson faisait le tour de mes collègues mais son regard revenait toujours à moi. Cependant je gardais mes yeux sur lui. Il pouvait barratiner mes collègues mais je sentais autre chose. Il le savait et sérieusement... savoir qu'il ne se sentait pas bien en ma présence,  limite qu'il avait la trouille de moi, me rendait... disons assez fier. Derrière ma main je fis un sourire en coin. Ouais c'est ça... continue de leur bourrer le crâne comme des imbéciles.

Un collègue se pencha vers moi en me disant que je m'en faisais pour rien, comme d'habitude. Je tournai un regard lourd vers moi collègue. Un regard noir, lourd, le visage grave tellement qu'il se recula un instant et me devisagea avant de retourner à Emerson qui  continuai à nous parler des bureaux de Hawaï qui serait bien sûr supervisé par Washington donc... par lui inévitablement. Je levai les yeux vers la jeune et jolie secrétaire assise à ses côtés qui notait tout. Non rien à craindre de sa part. Elle était. .. bon disons-le normale. Une humaine sans don. On aura beau dire mais il savait se couvrir et ne pas éveiller les soupçons dans son entourage immédiat.

Je tounai le regard vers lui quand il m'interpella. Ainsi j'ignorais l'autorité? Je me foutais de cette réunion? Je haussai un sourcil avant de repondre. Il me demanda de le voir après cette réunion je m'appuyai moi aussi sur la table me redressant sur ma chaise.

- Sur votre respect monsieur. Je suis loin de me foutre de cette réunion. Mais  comme vous désirez me  voir ça me ferait plaisir... Monsieur.

J'appuyai bien  sur le dernier monsieur ce qui me valu quelques regards tournés vers moi mais sans plus. Après avoir soutenu le regard du patron je me reinstallai dans la chaise un doigt su les lèvres mes pensées toujours bloquées. Mais encore ce même tourbillon en moi qui me ramenait toujours à lui.c'était de lui que mon énergie me demandait de me méfier.

La réunion pris fin après de longues et interminables minutes. Un bref regard à ma montre pour voir que ça avait durer quoi... une heure? Peut-être plus... Lentement la salle se vida et Emerson fut bien sûr le premier à quitter et je le suivis du regard. Je regagnai mon bureau le temps de me refaire une contenance.

- Alors toi! Tu as vraiment le chic pour attirer l'attention sur toi!

- Ce n'est pas que je l'ai voulu.

- Je sais pas à quoi tu penses mais... c'est quand même lui qui signe tes chèque de payes fait gaffe mec.

- T'inquiète. .. il ne me foutre pas à la porte. Excuse-moi il m'attend.


Non il ne me foutra pas à la porte. Ne dit-on pas "Garde tes amis proche et tes ennemis encore plus près" J'étais son rival et il le savait. Je n'avais pas besoin qu'on me dise où était son bureau. Son  énergie était palpable. Je m'amusais à faire sentir ma présence. Arrivé à sa porte je toquai et elle s'ouvrit sur la jolie secrétaire à qui je fis un sourire. En entrant je me plantai devant son bureau droit en le regardant longuement.

- Vous vouliez me voir monsieur?



  - Everything got a price. -
- In our World... You can't just leave. -
EXCEPTION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Directeur du FBI ~ Minos Premier juge des Enfers.
avatar
Emerson Hauser
Directeur du FBI ~ Minos Premier juge des Enfers.

Me voici :
Célébrité : Sam Neill
Messages : 67
Date d'inscription : 07/07/2014
Age : 34
Localisation : FBI

MessageSujet: Re: Quand le loup est dans la bergerie   Sam 20 Aoû - 13:54

Je sortais assez rapidement je l'avoue pour me donner le temps de finir de lire tout ce que je pouvais sur lui histoire de bien-être au courant de la situation et de faire les choses le plus officiellement possible. je me réessayais derrière mon bureau puis demandais à la secrétaire de me sortir tout son dossier ce qu'elle fit aimablement. Joli brin de fille, dommage qu'elle soit trop pure pour une conversion je l'aurais bien aimé dans mes rangs. Minutieuse et efficace c'était un joli brin de fille mais sa pureté m'empêchait toute approche extra professionnelle. En d'autre termes, même si je l'aurais voulu il n'y avait que des relation professionnel poli entre nous. Je me demandais d’ailleurs comment elle pouvait supporter ma présence, toujours un sourire, toujours envie d'aider, jamais en retard, toujours d'un professionnalisme irréprochable et le pire c'est que je savais à son insu que des sentiments envers moi l’animaient je soupirais et haussais les épaules. Je me fichais bien de l'amour comme de ma première chemise...enfin dans mon cas cela sera plutôt une toge....

Je n'étais pourtant pas si "méchant" au demeurant sinon je n'aurais pas eu se poste. La plupart des non "croyant" en pouvoir surnaturel m’appréciait plus que bien. Je n'étais pas qu'un gratte-papier j'allais au front mais ces derniers temps à cause de Luna et de Nikolai je me faisais vraiment discret pour ne pas perdre la main sur l'une des plus grandes organisations gouvernementales du pays. Je pense qu'ils savaient surtout d'autres chat à fouetter que de s'occuper de moi. Disons que suite à l’échec cuisant de Nikolai un pacte de non-agression avait été établi indubitablement et que si je me remontais en scelle il était sûr et certain que cela fut mon dernier manœuvre. Je devais donc surveiller cette resurgence. Si Constantine c'était réveiller en ce Jack Sutton il fallait le brider. Sinon je pouvais non seulement dire adieu à mon pouvoir mais aussi adieu à la vie tout court.

Jessica, (oui la secrétaire) m'apportait donc son dossier que je me mis à compulser histoire de faire pression sur lui par la voie hiérarchique. J'essayais de le lire aussi vite possible. Je sens son aura de plus en plus intense à mesure qu'il avançait vers le bureau. Non de Dieu heureusement que j'étais le seul à pouvoir le sentir, ce crétin. Il le faisait exprès surement pour me faire peur mais c'était largement raté . Certes quand je les sentis la première fois j'ai été plutôt surpris mais au fur et à mesure je me suis rendu compte que son aura n'était pas à son apogée, loin de là. Je sentais bien qu'il se cherchait encore un peu qu'il n'était pas sur de lui à 100%. Cela devait-être ressenti je dirais pas plus de quelques mois depuis son éveil voilà pourquoi je ne l'avais pas senti quand je suis arrivé à Hawaï. J'avais donc surement une petite chance qu'il ne m’anéantisse pas maintenant mais c'était surement une question de temps et je suis sûr que connaissant l'homme il prendrait tout son temps pour m'avoir.

Il arriva doucement mais surement. Jess le fit entrer dans le bureau puis ferma la porte après lui avoir adressé un souri d'encouragement comme pour lui dire " sa à aller il ne mord pas" mais à son visage j'avais eu l'impression qui lui répondait muettement que "s'il pouvait me tuer il le ferait mais je ne me laisserais pas faire".


- Vous vouliez me voir monsieur? demanda-t-il normalement sans énervement mais avec une sorte de froideur qui aurait plus glacé le sang de n'importe quel démon aux alentours...mais je n'étais pas n'importe quel démon. Je répondis tout aussi "normalement"

- Oui Monsieur Sutton, asseyez-vous je vous prie, à moins que vous préféreriez rester debout . Je crois que cela n'a pas d'importance pour vous je me trompe ?

Je le regardais par-dessus mes lunettes de lecture puis retournais à la lecture de son dossier ignorant totalement une réponse de sa part et me fichant si oui ou non il allait s’asseoir ou pas.

- Vous avez un dossier des plus intéressants messieurs Sutton puis-je vous demander pourquoi ? * je relève ma tête du dossier enlève les lunettes et les posses sur le dossier avant de m’adosser confortablement sur la chaise et de le regarder intensément* Pourquoi n'avez-vous eu aucun avancement à ce jour?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://awaken-torchwood.forumactif.org/
Agent spécial du FBI
avatar
Jack Sutton
Agent spécial du FBI

Me voici :
Célébrité : Keanu Reeves
Avec qui :
Messages : 145
Date d'inscription : 04/08/2015
Age : 42

MessageSujet: Re: Quand le loup est dans la bergerie   Dim 28 Aoû - 21:48

Bon croire que je lui fichas la peur de sa vie au point qu'il fasse dans son pantalon était un peu trop mais... c'était plus fort que moi. Je devais lui faire sentir que j'étais bien là et que s'il voulait me faire mal je combattrais jusqu'à mon dernier souffle. J'étais déjà un combattant avant mes dons, je l'étais plus avec. Donc une fois arrivé sa jeune et jolie secrétaire ouvrit la porte et m'offrir un beau sourire auquel je répondis. Instinctivement mes pensées se bloquèrent et debout devant son bureau. Ses yeux se levèrent de son dossier me demandant si je préférais pas m'asseoir. Il n'attendait pas ma réponse mais je sentais que ça allais être long comme entretien.

Je pris une profonde inspiration et pris place sur la chaise devant lui. Un bref coup d'oeil et je vis mon dossier entre ses mains. Il foutait quoi avec ça? Il voulait quoi me faire chanter? Ou que je me tienne tranquille comme un toutou? Ouais c'est ça rêve en couleur! J'avais un dossier intéressant? C'est bien le premier patron à me dire ça.

- Si vous parler de lo parcours. J'avoue que j'ai remis ma candidature au FBI sur le tard suite à des événements de ma vie. Sinon pour le reste j'ignore ce qui est écrit mais je fais mon travail avec coeur et passion monsieur. Je n'aime pas les enquêtes bâclées et réglées à la va vite. J'aime bien prendre le temps de bien voir tout les éléments.

Je me redressai sur ma chaise et je le regardai longuement. Non il n'avait pas peur de moi du moi s pas encore parce que mes dons n'étaient pas à son apogée ou à pleine capacité mais il la jouais prudent je pense. Quand il me demandait pourquoi je n'avais pas eu d'avancement je haussai un sourcil. Il voulait savoir quoi? S'il pouvait m'acheter en m'offrant un poste plus haut? Que je devienne un de ses gratte-papier? Jamais! Plutôt mourir! Être confiné au travail de bureau équivalait à me mettre en prison, en gros je m'emmerdais solide et je devenais irritable.

- Je n'ai jamais voulu plus que ce que j'ai présentement. Être agent me convient parfaitement. Je ne suis pas avide de pouvoir.

Je relevai le menton signifiant ainsi que s'il souhaitait m'offrir plus ça ne m'intéressait pas. J'étais bin à ma place d'agent. Mon énergie tourbillonnait en moi à l'affût de tout ce qui pouvais arriver. Mais il n'oserait pas m'attaquer ici. Oui bien sinon de quoi aurait l'air le big boss du FBI? Non il tenait trop à sa cage dorée pour risquer de tout perdre. Je restais immobile et de marbre mes pensées bloquées comme Luna m'avait appris. Son énergie était puissante je ne doutais pas qu'il pouvait m'écraser d'une pichenette. Mais étrangement je n'avais pas peur non une sorte de courage prenait forme en moi.



  - Everything got a price. -
- In our World... You can't just leave. -
EXCEPTION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Directeur du FBI ~ Minos Premier juge des Enfers.
avatar
Emerson Hauser
Directeur du FBI ~ Minos Premier juge des Enfers.

Me voici :
Célébrité : Sam Neill
Messages : 67
Date d'inscription : 07/07/2014
Age : 34
Localisation : FBI

MessageSujet: Re: Quand le loup est dans la bergerie   Jeu 15 Sep - 15:28

Je le regardais dans les yeux et je n'arrivais pas à le cerner ni à savoir ce qu'il pensait. Je me surpris à sourire, c'était un bon adversaire mais je savais qu'il n'avait pas toutes les cartes en main. Je voyais à son regard satisfait qu'il ne mentait pas. Il était intègre et rien ne pouvait le faire changer d'avis. J'aurais essayé. Je me devais pourtant d'être claire et je finis par me lever doucement mais surement et vins m’asseoir sur mon bureau.

- Parlons franchement Monsieur Sutton. Vous ne m'aimer pas je ne vous aime pas nous sommes d'accord. Mais contrairement à ce que vous pensez j'ai se poste pour une bonne raison et je compte bien faire ce que j'ai fait tout comme vous. Et s'il y a une chose que je ne supporte pas c'est l'insubordination. Sachez qu'un seul écart de conduite et ... * je claque des doigts* je peux faire de votre vie un enfer. *Je souris je gage que vous en ayez rien à faire après tout nous savons vous et moi ce que nous sommes mais j'ai beaucoup plus de poids et d'influence que vous n'en aurez jamais... Et je pense que vous pouvez oublier votre petit lien étroit avec... le secrétaire d'État.

Voilà c'était dit les cartes étaient étalé sur la table. Il savait, je savais pourquoi me mentir et tourner autour du pot. Je ne voulais pas qu'ils viennent compromettre mes précieux plans et encore moins cette fouineuse du NCIS! Si à l'instant quelqu'un aurait écouté notre conversation il n'y avait rien de révélateur. En aucun cas j'avais révélé ma vraie nature ni la sienne au contraire je m'étais contenté de le mettre en garde sur la dangerosité de la situation et d'une possible perte de poste si jamais il essaye quelque chose de "stupide" pour m'arrêter. Oui j'avais de l'influence, oui je ne lui faisais pas peur mais il aura peur quand je m'attaquerais à ce qu'il pourrait avoir de plus cher mais ça...il ne le savait pas évidemment. On ne peut pas tout savoir c'est impossible même moi et pourtant.

- Ni ne voyez rien de personnel le dedans après tout si vous continuer à faire profil bas, de faire votre job comme vos collègues sans vous soucier de quoi que ce soit je ne vois pas ce qui pourrais arriver de fâcheux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://awaken-torchwood.forumactif.org/
Agent spécial du FBI
avatar
Jack Sutton
Agent spécial du FBI

Me voici :
Célébrité : Keanu Reeves
Avec qui :
Messages : 145
Date d'inscription : 04/08/2015
Age : 42

MessageSujet: Re: Quand le loup est dans la bergerie   Jeu 15 Sep - 20:02

Je ne doutais pas de son pouvoir autant dû à son poste qu'à cette... énergie que je sentais. Je ne pouvais sciemment le combattre sans risquer la mort ou... non je ne voulais pas y penser. Ce genre de personne pouvait être vil et mesquin et s'attaquer à autre chose que moi directement. Enfin je le pense. J'étais toujours assis le regardant franchement, presque avec défi mais je remarquai que lui aussi d'ailleurs. Non je ne pouvais le menacer de lui exploser la gueule sans risquer de me faire anéantir. Mon coeur battait vite et mon énergie intérieure tourbillonnait en moi de plus en plus rapidement. Je me devais de la calmer, éviter de faire voir ce que j'étais réellement, quoiqu'il avait dû deviner ce que j'étais ou du moins l'esprit qui m'habitait.

Quand je le vis se lever je le suivis des yeux et il tenta de m'intimider juste en s'asseyant devant moi sur son bureau. Je l'écoutais parler mes yeux s'assombrissant. SOn poste il l'avait pour une bonne raison? Ah ouais c'est ça tu as dû graisser quelques pattes qui sait. Oui c'est vrai on ne s'aimaient pas il avait pas tort là-dessus. Quand il me parla d’insubordination je fis un petit rire de mépris je ne m'étais jamais caché à dire se que j'avais à dire patron ou non pourquoi je le ferais avec lui? S'il me foutait la paix je serais gentil. S'il décidait de foutre le bordel dans ma vie là je serais vraiment moins gentil. Le claquement de doigt me surpris quand il me dit ensuite qu'il ferait de ma vie un enfer. À ce moment je sentis une vague de chaud et je le défiais presque de le faire. Luna m'avait dit que je pouvais être dangereux si je ne contrôlais pas ma colère. Mais quand il parla de mon lien avec Nikolaï je serrais les lèvres. Qui dit Nikolaï dit Luna par la bande donc s'il pouvait s'attaquer à lui Luna réagirait et moi ensuite. Lentement je me levai de ma chaise sentant une petite brûlure sur ma main. Aussitôt je la fit taire pas le temps, ni le moment.

- Oui c'est vrai je ne vous aime pas, on est d'accord là-dessus. Je ne peux nier ce que je suis ou ce que je suis devenu maintenant, comme je ne peux nier ce que vous êtes. Mais si vous pensez faire de ma vie un enfer... vous ne savez surement pas la moitié de ma vie. L'enfer je l'ai frôler, presque embrasser monsieur. Néanmoins... si vous touchez au secrétaire d'état ou à quiconque que je connais c'est de votre vie que je ferais un enfer... et encore l'enfer sera un paradis à côté.

Ne me menace pas grand con! Ça se joue à deux et quand on est capable de menacer, on est capable d'en prendre. Oui je savais qu'un seul geste à son endroit me valait une perte de poste, de vie ou au mieux une mutation ailleurs. Je fis quelques pas dans le grand bureau me sentant étouffé et fini à la grande baie vitrée qui donnait sur le centre-ville en contre-bas. Combien d'âmes innocentes pouvaient être l'objet de sa vengeance? Combien de gens pouvaient passer entre ses mains jusqu'à ce qu'il m'écrase? Sa voix résonna dans le bureau. Faire profil bas? Je fronçai les sourcils en me tournant vers lui et en le regardant. Putin de merde! Il ne me menaçait pas là! Il voulait me brider comme un cheval sauvage, que je sois un gentil toutou rien de moins!

- Autrement dit ce que vous dites c'est que je sois un gentil toutou tranquille et docile qui ronge son os sans se soucier du reste? C'est ce que vous me demandez?

Je tournai la tête et fourrai les mains dans mes poches en serrant les poings. Je sentais mon épaule chauffer un peu et encore une fois je leur demandai de se calmer, sinon je finissais au cimetière. Ce qui pourrait m'arriver de fâcheux... S'il avait bien lu mon dossier il devait savoir que j'étais un homme loyal qui pouvait aller aux limites de l'acceptable pour sauver les siens. Des collègues autant que mes proches. De plus en plus je pensais que s'il voulais faire un truc il s'attaquerait à mon entourage avant de s'attaquer à moi directement.

- À mon tour de mettre quelque chose au clair. Je ne suis pas un de ses agents qui reste assis sur son cul, je vais au fond des choses et... si vous avez bien lu mon dossier vous savez quel genre d'agent je suis. Et certainement pas un que vous pouvez mettre en cage pour votre propre plaisir. Vous ne voulez pas que je vous emmerde? Parfait. Cependant attaquez-vous à quiconque de proche de moi, un de mes collègues, un pauvre citoyen innocent et je vous jure que vous m'aurez en travers de votre chemin. Je vous collerai au train comme une merde.

Une main était sortit de ma poche et je le pointais du doigt mais je vis le dessin "Aequitas" s'allumer lentement. Les yeux dans ceux du directeur du FBI lui défendant d'aller plus loin.



  - Everything got a price. -
- In our World... You can't just leave. -
EXCEPTION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Directeur du FBI ~ Minos Premier juge des Enfers.
avatar
Emerson Hauser
Directeur du FBI ~ Minos Premier juge des Enfers.

Me voici :
Célébrité : Sam Neill
Messages : 67
Date d'inscription : 07/07/2014
Age : 34
Localisation : FBI

MessageSujet: Re: Quand le loup est dans la bergerie   Mer 26 Oct - 13:17

Je souriais, j'avais remarqué à quel point il était impétueux et presque sans limites. Si j'étais sur de pouvoir le brider voir peut-être même l'amener dans mon camp je l'aurais fait. Cependant il était clair que je pouvais, en étant poli, allez me faire voir. Il parla de l'enfer et je ne pu m'empêcher d'avoir un petit rictus de dédain me disant qu'il pouvais en parler de l'enfer tant qu'il voulait.

- L'enfer n'est qu'un mot monsieur Sutton. Et ici vous pourriez y être en plein dedans. Fis-je avec un geste de ma main d'un air grandiloquent.

Je le suivis du regard vers la baie vitrée qui surplombait la ville. J'aimais ce genre de baie vitré dans mes bureaux. J'avais la même à Washington... je dis bien j'avais, mais parfois quelques sacrifices valent le coup. Je n'étais pas stupide Sutton était dangereux et tant qu'il ne voulait pas m'attaquer directement j'avais une chance de m'en sortir seulement il avait un sacré désavantage que je vis tout de suite. Son impétuosité était incontrôlable. Il se maîtrisait à peine, mes menaces et ma présence donnaient à son autre lui une sorte de rage. Il n'avait qu'une envie c'était de me mettre à genoux et de me détruire. Pour un être du bien c'était norma. Il finit par me mettre en garde sur la capacité qu'il aurait à me traquer si jamais je touchais à un seul cheveu de ses amis. Le seul souci c'est que je n'étais pas assez fou pour m'en approcher, je les connaissaient ses amis. Une vampire femelle puissante, un démon ancestral, somme toute un ange gardien... Il était entouré! Malgré tout, dans cette situation personne ne pouvait l'aider au contraire. Mon bureau... Mon territoire.

Quand il eut fini de me dire clairement les choses et qu'il me pointa du doigt j'eus une sorte de recul. Le mot écrit sur sa main avec presque un effet désagréable sur moi. Je le pris presque comme une provocation, plus qu'une mise en garde. Et je réagis légèrement moins sympathiquement qu'au début. Mes yeux virèrent au noir pendant un instant. Une seconde voir deux tout au plus mais je sus qu'il l'avait vu.

- Continuer monsieur Sutton... continuer... , je remets ma cravate en place me tenant debout, largement à l'opposé de la pièce reprenant une contenance, mais encore un petit coup de ce genre et je ne garantit pas la sécurité de ce bâtiment. Si vous voyez ce que je veux dire.

Il était clair que mon but n'avait jamais été l'affrontement direct seulement montré que je ne plaisantais pas. Je voulais simplement qu'il reste dans son coin et moi du mien seulement je commençais à me demander si j'avais bien fait d'avoir eu cette petite conversation.

Mon pouvoir n'était certes pas très puissant comparé à mon passé glorieux de juge des enfers, mais j'avais encore du répondant. Avec nervosité, je remettais mes boutons de manchette en place doucement. J'avais baissé ma tête pour les regarder puis quand je la relevait j'eut un petit sourire. C'est à ce moment là, quand il me regarda, que dans son esprit il put voir ma forme démoniaque avec somme toute une vision de l'enfer encore plus... désagréable que ce qu'il aurait put imaginé. Des scènes de tortures horribles, des hommes et des femmes qui crient maintenue en vie dans des positions malsaines et parfois se mangeant entre eux et des cadavres pourrissants couverts de sang. On pouvait même sentir une odeur de souffre qui avait peu à peu envahi la pièce. Les cris résonnaient à tel point que cela en donnait mal au ventre à la tête et donnais envie de vomir.


- Je vous l'ai dit et vous le re dit monsieur Sutton , L'enfer n'est qu'un mot...

J'eus un rire démoniaque et hilare. Seulement une seconde après j'étais dans la même position qu'au début de cette illusion comme si cela n'avais jamais eu lieu. Car oui c'était juste une toute petite illusion rien de plus. Je me remis droit et fini par lui montré la porte.

- Je pense que cet entretien et terminez. Vous pouvez disposer.

J'attendis normalement qu'il sorte sans rien dire. Il venait de découvrir qui j'étais réellement. Devant lui se tenait ni plus ni moins Minos le premier jugé des enfers! Autans dire carrément l'un des plus puissant démons après Nikolai Carpathia qui pouvais se trouver sur cette planète.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://awaken-torchwood.forumactif.org/
Agent spécial du FBI
avatar
Jack Sutton
Agent spécial du FBI

Me voici :
Célébrité : Keanu Reeves
Avec qui :
Messages : 145
Date d'inscription : 04/08/2015
Age : 42

MessageSujet: Re: Quand le loup est dans la bergerie   Mar 1 Nov - 18:23

C'était un combat de coq notre truc. À chacun de nous qui ferait le plus peur à l'autre. D'un autre côté, je savais que je ne pouvais m'attaquer sciemment à lui. Pas assez entraîné, mes dons étant trop récent mais lui... il était quoi? Beaucoup plus fort que moi, je devais me tenir sur mes gardes. D'ailleurs quand je lui dit que je savais très bien ce qu'était l'enfer il me dit que ce n'était qu'un mot que... je pouvais être dedans présentement. Je relevais les yeux vers lui me rappelant que Luna m'avait dit que les démons étaient des maîtres dans l'art de l'illusion et de la tromperie. Il faudrait que je fouille les livres, l'internet pour me renseigner et demander à Luna de m'en parler encore plus. Je devais me parer contre ce genre de créatures. Et encore... quelle était VRAIMENT cette énergie que je sentait émaner d'Emerson?

Il me fit bien comprendre qu'il ne m'aimait pas, qu'il pourrait me détruire d'une pichenette, un claquement de doigt et fini Jack Sutton! Cependant le nez dans la baie vitrée je le pris personnel, une attaque à moi et les gens qui m'entourait et les innocentes personnes qui pourraient être dans son chemin. D'ailleurs je le pris comme une attaque personnelle et je lui fit bien comprendre de ne pas foutre la merde autour de moi. J'étais animé, et ce depuis toujours, d'un sentiment de justice d'ailleurs quand je l'averti et le pointai du doigt je senti la légère brûlure sur ma main "Aequitas". Équité, un équivalent de justice. D'ailleurs il eut un mouvement de recul surpris presque de de peur... bon pas peur mais assez pour le déstabilisé quoi un gros 10 secondes? J'avais le regard planté dans le sien mais un truc me fit froncer des sourcils et baisser la main lentement. J'avais bien vu ses prunelles devenir noires non? Ceci ne dura quoi que 1-2 secondes mais assez pour que je me le demande et surtout que je me dise à quel point j'étais imbécile de lui faire une menace aussi ouverte.

J'avalai difficilement surtout quand il reprit contenance et sérieusement... j'avais la trouille qu'il ne m'éclate la gueule ici. Son sourire ne me rassura pas du tout et mon coeur commença à s'affoler. Et je vis... NON! Des âmes criantes, hurlantes dans des position inhumaines. Certains se mangeaient entre eux. Tout mes dessins s'illuminèrent sans que je puisse faire quoique se soit et je me sentais reculer dans cette abîme de cris, hurlement et lamentations des plus insoutenables qui soient. Le tout mélangé à l'odeur de souffre me donnait le tournis limite si je n'allais gerber sur place. C.était insoutenable! C'était pire que ce que je m'étais imaginé! Cela dura quoi... je sais pas mais tout ceci me parut interminable mais quand tout pris fin je senti l'air revenir dans mes poumons comme si je revenait d'une noyade. J'avais le souffle court et mes yeux parcouraient la salle où rien n'avait bougé. Je fouillait tout ceci cherchant les âmes perdues mais c'était le calme plat mis à part mes dessins qui me surchauffaient la peau. Je relevai un regard à demi hagard vers Emerson. L'entretien était terminé, rien de plus. Barre-toi en gros. Je m’aperçut simplement en ce moment que j'étais appuyé sur le rebord de la fenêtre que mes mains serraient de toutes leurs forces. Une telle incursion dans ma tête devait m'avoir affaibli non? Je me redressai, j'espérais, le plus fier possible. En passant devant lui je lui jetai un regard qui semblait lui dire "Je sais qui tu es.... et je finirais par t'avoir".

Seulement... non je ne savais pas EXACTEMENT qui il était. Regagner mon bureau c'était mon but en ce moment. Ma peau chauffait littéralement et quand j'arrivai à mon bureau je fermai la porte à clé et m'avachi dans mon fauteuil



  - Everything got a price. -
- In our World... You can't just leave. -
EXCEPTION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Quand le loup est dans la bergerie   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand le loup est dans la bergerie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Travailler en libéral quand on est en arrêt en salariat.
» Sonnette d'alarme!
» Maternité de DAX (Landes) Qui connait ???
» Crêpes salé au champignan. Krokiety.
» Laisser son enfant pleurer seul dans son lit quand il est fatigué

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
:::NCIS: Angels Scared::: :: BIENVENUE A HAWAII :: Les Locaux Gouvernementaux :: Antenne Hawaienne du FBI :: Salle des communications-