Une histoire sur la base de NCIS changeant complètement du moule habituel...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [CIA] Kayla Russia Shakespeare ∆ « Oui, oui, comme le poète... »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: [CIA] Kayla Russia Shakespeare ∆ « Oui, oui, comme le poète... »   Sam 6 Sep - 3:47


Kayla Shakespeare


© Codage par BLAKE.
 


Salut mes nouveaux copains ! Comment allez-vous ? Hm, pas très bavard en tout cas. Enfin, moi je suis Kayla mais mes amis m'appelle Kay ou Shakespeare. Je suis née le 6 octobre et pour ceux qui ont compté, c'est-à-dire personne, j'ai 19 ans. Pour les intéressés, je suis un membre de la CIA et pour les encore plus intéressés je suis célibataire.

CARACTERE.
Just take a look in my eyes.


Voilà, tu arrives sur cette section, et tu te dis; « Oulà, déjà cette meuf elle est de la CIA, ça annonce quelque chose de sombre et dangereux… ». Tu as peut-être bien raison. Ou alors pas. Après je ne suis pas là pour te juger, hein, mais me cherche pas. En degrés, je suis plutôt adaptatrice, alors du coup mon caractère peut différer selon la personne en face de moi. Toutefois, j’ai beau avoir l’air flexible, j’ai bel et bien quelques petites caractéristiques uniques qui font de moi un être aussi spécial. Vous voulez vraiment tout savoir, n’est-ce pas ? Alors voilà comment me décrive les gens…

« Force de caractère, entêtement et confiance de soi se mêle ici dans un tourbillon déchaîné, s’ajoutant à la joie de vivre malgré tout, au fait d’apprécier beaucoup de chose et à ce caractère quasiment toujours souriant, ainsi que combiné à un très bon sens de l’humour… parfois ‘’incomprenable’’.

» En effet, il s’avère que notre chère petite Kay est une jeune femme qui est très… assurée. La confiance de soi ne manque pas, et tout ce qu’elle fait, c’est d’une manière assurée. Disons que c’est une personne qui a sa fierté et ça on le remarque toujours, et surtout qu’elle ne se soumet pas aussi vite qu’on pourrait le croire à son apparence de petite inoffensive. Lorsqu’une personne tente de la rabaisser, elle se rattrapera dès qu’elle le peut, et elle a une manière toute particulière de le faire. Son estime est en pleine défense ? Comptez sur elle pour tenter n’importe quel défit, du plus fou au plus censé.

» Cela peut passer aussi pour du courage, de la témérité. Kayla est le genre de fille à courir tête baissé droit dans l’action, ou de ne pas hésiter à faire des choses dangereuses une seule fois. Certes, elle a une tête, mais lorsque l’émotion la submerge ou qu’elle préfère n’en faire qu’à sa tête elle sait être vraie tête de mule et courir devant tout danger. Poutre au-dessus du vide, échange de balle, bataille avec les poings… elle ne recule devant rien, que ce soit physique ou allant même au mental, elle fera tout pour résister. Et cela n’est pas que de la témérité, à vrai dire, ça sait se transformer en courage lorsqu’il s’agit de ses amis, de ses coéquipiers, etc. Donc en somme vous pouvez comptez sur elle, elle tentera par tout les moyens à vous aider, des plus doux aux plus audacieux.

» Audacieuse et fière de l’être, autrement dit.

» Toutefois, elle sait être intelligente. Mais non voyons, elle n’a pas toujours ce petit caractère agaçant pour certain, ne vous inquiétez pas ! Derrière cette facette parfois frustrante, parfois amusante, mais facile à démystifier, se cache une Kayla tout à fait capable de concocter des idées, des plans qui défieront ceux des armées militaires. Elle fait preuve d’une logique tout à fait remarquable. Et cette façon qu’elle a de s’immiscé dans la manière de pensée d’un autre… c’est tout à fait spectaculaire. Une fois que c’est fait, elle comprend toute réaction… Elle comprend la personne dans son entièreté. Ce qui peut être gênant pour certains, ou bien amusant pour d’autre. Surtout lorsqu’elle s’amuse à les imiter, rôle qu’elle est réputée des fois. Les missions sous couvertures, elle les réussira les doigts dans le nez. Il est facile de se mettre dans la peau d’une autre. Par contre, attention. Ça ne veut pas nécessairement dire que ça lui plaît. À vrai dire, Kay préfère jouer ce qu’elle est, elle n’aime pas se faire de facettes.

» Oh, et, retenez bien cela, Kayla ne s’embarque dans une histoire que si elle sait qu’elle gagnera. Que si elle sait qu’elle en gagnera quelque chose. La phrase « la CIA joue lorsqu’elle gagne » est parfaitement adaptée à son cas. Et elle obtiendra tout ce qu’elle coudra grâce à sa détermination foudroyante, quitte à renverser tout le monde sur son passage et à la rendre détestable.

» Notre jeune Shakespeare est une fille enjouée, dynamique, qui a le don de faire rire les autres. Elle est enjouée, elle ne perd presque jamais son cœur d’enfant, il restera toujours là à ses côtés. Ce sourire presque toujours sur ces lèvres, ses blagues capables de faire mourir de rire l’une des personnes les plus tristes au monde. C’est tout Kayla, ça. Elle a l’air d’une petite mésange tout enjouée. Quelques petites blagues par-ci, d’autre par-là… Attention ! Contrairement à un certain Anthony DiNozzo, elle n’est pas macho, loin de là même. Malheureusement, ses blagues peuvent parfois blessantes… surtout lorsqu’elle imite à la perfection négativement une personne.

» Et à la limite vous croyez que son nom n'est qu'une simple coïncidence et rien de plus. Or, c'est plutôt drôle car c'est tout le contraire, figurez-vous. Shakespeare, comme le dit si bien ce nom de famille réputé, est une sacrée poète et conteuse d'histoire. Elle a le don de rendre le texte le plus pourri en texte élégant et très intéressant. Ou bien elle peut écrire un livre et toute les maisons d'édition se lanceront dessus sans une once d'hésitation. Si vous voulez une soirée à histoires fantastiques, invitez-la et vous faites le bon choix. Elle sait aussi dessiner et elle le fait très bien, impressionnant nombre de gens qui la croisent. »

Quoi ? Moi ? Susceptible ? Euh non monsieur ! Simplement parfois un peu trop d'estime de moi, c'est tout... Ce cocktail fait bien de moi ce que je suis, non ?! Allons donc !




HISTOIRE.

Because you never see me before, uh ?



Tout ça a commencé le 6 octobre d'une certaine année, il y a exactement dix-neuf ans. Oui, j'aime compter les petites années, et croyez-moi, ça aide dans la vie. J'avais bien sûr une mère et un père, il s'appelait Joshua Shakespeare et ma mère, elle, Natalie. Apparemment, c'était un couple très uni. Je suis née à Boston, dans le Massachusetts, mais je n'y ai pas passé beaucoup de temps. À peine ai-je commencé la maternelle que mes parents m'ont déporté à Washington D.C. Ah, ah. Une grosse ville pour une autre grosse ville. C'était justement ce fait qui a fait que je me suis adaptée très vite, et, d'habitude, à mon âge, les détails ne comptent pas et je ne me souviens plus trop de ce que j'ai éprouvée suite au déménagement.

Bien évidemment, ce déménagement avait été raisonné. Il s'agissait de mon père, qui avait une formation policière, et beaucoup d'expérience de mission sous couverture. Je le sais, au vue de ma mère super inquiète lorsqu'il quittait la maison quelques jours, voire quelques semaines. Moi, ça a été ça depuis ma naissance, alors j'y ai été habituée. Oh, où en étais-je ? Ah oui, ce que mes parents faisaient à s'installer soudainement à Washington. C'est plutôt simple, mon père a reçut une offre de travail, qui lui proposait d'aller à la CIA, qui avait besoin de personnes expérimentés. Et mon père s'est tout de suite lancé sur l'offre, et les agents ne l'on point regretté par la suite.

J'ai eu une enfance plutôt rayonnante. Il fallait dire qu'à date la vie m'était facile, les études scolaires étaient enfantines. Pour moi, chaque bout de ces moments, je tenais à les vivre, à en profiter. Mais je ne savais pas que tout allait basculer, juste parce que je l'ai rencontré. À l'époque, j'avais seize petites années. Je voulais devenir vétérinaire. J'étais assisse dans un parc, non loin de notre petite maison familiale. Puis, sans un mot, il s'est assis à côté de moi. C'était un jeune garçon, plus âgé que moi certes mais de mon niveau. J'ai vu son insigne de la CIA. Serait-ce l'un des jeunes étudiants que mon père formait ? Il s'est présenté; Renfield Beauchamp. On a peu à peu appris à faire connaissance. On s'entendait super bien. Et puis nous pouvions sans cesse communiquer car c'était en effet l'un des jeunets formés par mon père.  

Puis il fallait s'y attendre, je suis tombée amoureuse en même temps que lui. Ça a pris un petit bout de temps mais après on a bien finit par s'avouer notre flamme. Je crois que c'était mon âme sœur. Pendant qu'on est sorti ensemble, pas une fois on a eu un conflit direct. Non, notre couple était vraiment uni, mes parents ont juré qu'on avait l'air de compagnons adultes, fiables, attachés. Nous ne voyions plus la différence d'âge comme un obstacle. Ça a duré quelques années, et entre-temps, Ren a eu le temps d'être nommé officiellement agent de la CIA. Depuis quelques temps, il travaillait sur un groupe de terroristes, les pourchassant sans relâche.

Malheureusement, le NCIS voulait aussi s'en mêler apparemment - je n'ai jamais su pourquoi. Et Ren avait enfin trouvé le bout de l'hameçon. Avec l'aide de mon père et de son équipe, ils allaient enfin pouvoir les stopper, les arrêter, et mon Ren allait être félicité. Tout était organisé, la CIA était prête. Elle allait gagnée. Nous étions tous si sûrs de nous ! J'acclamais sans cesse mon petit ami, gai comme un pinson.

Et tout s'est déroulé comme prévu. Sauf à un moment. Faute de communication, le NCIS a voulu s'en mêler, et s'est mêlé à la foule d'agents qui étaient là. Ils ont tous fait déraper. Je ne sais pas ce qui nous les a mené là. Ç'aurait dû être des paroles déplacées, une action minime, qui a tout bouleversé. Apparemment, ça a déclaré une fusillade sévère. Et devinez quoi ? Trois blessés, un mort. Ren. Je ne pouvais pas m'y résoudre pourtant c'était le cas. Ren avait été tué. Une balle en plein dans la poitrine. Non, non. Oui, oui. C'est ce qu'on m'a dit.

Et tout ça à cause de qui ? Le NCIS, qui ont voulu jouer les héros. Bah ils ont tout gâché, ils ont gâché une vie. Ils ont tout bâclé. Dans ma tête, il n'y avait qu'eux d'enduit dans l'erreur. Quels incompétents ils ont été ! Ils n'ont même pas su prévoir d'être à leur affaire. Quelle bande d'incapable ma parole. Depuis je les ai en rogne. Je n'ai jamais eu une agence de police que j'ai détesté, mais c'était bel et bien celle-là qui va souffrir de ma colère.

Et depuis, je voulais honorer Ren. Je voulais moi aussi jouer les agente de la CIA, le rendre fier de là-haut, rendre fier mon père, prendre sa place, retrouver le groupe de terroristes, en finir. J'étais à peine en stage auprès d'eux que j'ai réussi à les repérer. La CIA gagne toujours. Je ne sais pas comment j'ai fais. Mais je les ai eu, et cette fois, le NCIS a eu la présence d'esprit de ne pas s'en mêler. Et je les ai eu ! On les a eu ! J'avais à peine finit mes études, mais ils ont tout de suite décidé étrangement de m'accueillir parmi eux. Peut-être est-ce un privilège car mon père est maintenant quand même haut placé dans la hiérarchie, je ne sais pas.

C'est pour ça que les gens me disent toujours que je suis trop jeune pour travailler. Or ce n'est pas vrai. Je me montre parfaitement à la hauteur de ce que la CIA attends. Je gagne toujours mes parties, et croyez-moi, je les gagnerai toujours. Une vengeance sur le NCIS ? Un jour j'en aurais une, aussi particulière qu'elle seras, mais pour l'instant, je préfère jouer les agente parfaite.

Mais ma réalité est bouleversé. Depuis quelques temps je crois apercevoir Ren dans la foule. Comment est-ce possible ? J'hallucine ? Il était censé être mort, non ? Impossible... Et pourtant, il est là, bien qu'il tente, on dirait, de m'éviter. Ce n'est peut-être pas lui après tout...

Mais jamais on ne m'empêchera, quelque soit les fait, de laisser mon travail de côté, alors je laisse ce problème derrière moi. Je sais que l'irréel n'existe pas. Et pourtant j'en ai tellement l'impression...





DERRIERE L'ECRAN.

Maintenant que je te connais, je veux plus te connaitre.


C'est quoi ton p'tit nom ? Alijha... enfin c'est comment on m'appelle un peu partout. Sinon appelez moi Russ Very Happy
Ton âge ? Devinez... j'ai l'âge du chat noir de la sorcière; 13 ans ! Mais ne comptez pas sur moi pour gâcher cette magnifique année parsemée de chance !
Ton avis sur le fofo' ? Il a du potentiel. J'aime bien le mélange des deux mondes parfaitement réel et totalement surnaturel. Toutefois c'est un test, je ne sais pas si je vais rester mais peut-être bien :3
Code du règlement, ou pas ? Y'EN A PAS BANDES DE TRICHEURS o:


Dernière édition par Kayla R. Shakespeare le Dim 5 Oct - 19:41, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Directrice interim et agent de liaison du NCIS
avatar
Luana H. Kastian
Directrice interim et agent de liaison du NCIS

Me voici : Singing
Célébrité : Lauren Cohan
Messages : 599
Date d'inscription : 29/04/2009
Age : 36
Localisation : Washington

MessageSujet: Re: [CIA] Kayla Russia Shakespeare ∆ « Oui, oui, comme le poète... »   Dim 14 Sep - 13:09


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


Bienvenue Newbie
Bienvenue sur le forum, si tu vois ce message c'est que tu es officiellement validé. Tu peux désormais créer ta fiche de liens, de rp, demander un logement, et bien sûr rp! Amuses toi bien parmi nous ”

© charney




Mes badges:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ncis-angelscared.superforum.fr
Invité
Invité


MessageSujet: Re: [CIA] Kayla Russia Shakespeare ∆ « Oui, oui, comme le poète... »   Dim 5 Oct - 19:43

Merci Ducky !

Pour ma part je trouve Shailene epic, surtout dans son rôle d'audacieuse !

Je vous annonce que ma fiche est terminée, encore une fois ! (Hé, hé...)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [CIA] Kayla Russia Shakespeare ∆ « Oui, oui, comme le poète... »   

Revenir en haut Aller en bas
 

[CIA] Kayla Russia Shakespeare ∆ « Oui, oui, comme le poète... »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les animaux ne sont plus considérés comme des biens meublés
» ça ne se passe pas comme je voulais...
» Roch Voisine - Comme j'ai toujours envie d'aimer
» Le Polonais comme Langue étrangère
» Comme à Ostende

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
:::NCIS: Angels Scared::: :: Salle des archives :: Archives-